Basile Boiffils, Architecte, cabinet J+H Boiffils

Basile Boiffils

Comment votre cabinet a-t-il participé au projet du EMQuartier ?

Basile Boiffils – L’histoire de notre agence avec la Thaïlande a commencé en 1994. Mme Supaluck Umpujh, la cliente qui a réalisé EMQuartier, avait alors engagé une consultation internationale pour le premier mall de luxe à Bangkok, l’Emporium. Mes parents ont remporté la compétition, et, dès son ouverture en 1997, le projet a été un grand succès, changeant complètement la face du quartier de Sukhumvit, alors très peu développé. En 2001, lorsqu’elle a entamé les études pour le mall Siam Paragon, cette cliente a à nouveau fait appel à notre agence.

En quoi l’EMQuartier se distingue-t-il des autres malls de Bangkok ?

B. B. – EMQuartier constitue le prolongement de l’Emporium, avec trois bâtiments qui forment l’un des plus importants lieux de commerce de la ville. Relié par le métro et des passerelles à l’Emporium, il abrite 400 marques haut de gamme, des restaurants, des bureaux, des salles de réception et une rue piétonne en extérieur, comme en Europe. Le thème de la nature y est décliné grâce au jardin de 3 000 m2 en terrasse, avec vue panoramique sur la ville. Le lustre végétal de l’EMQuartier, réalisé en collaboration avec Patrick Blanc, est une performance inouïe. Pour autant, EMQuartier n’est pas « vert » au sens où nous l’entendons en Europe. La réduction de l’énergie n’est pas encore une priorité malgré nos incitations. Mais les mentalités changent.

À lire dans le dossier DOSSIER BANGKOK – Résolument high-tech

  • Bangkok : l’ère de l’innovation
  • Amarit Charoenphan, fondateur du coworking et incubateur HUBBA
  • Sukhumvit : une ruche à taille humaine
  • Basile Boiffils, Architecte, cabinet J+H Boiffils
  • Grand luxe made in Siam
  • Rooftops, prenez de la hauteur
  • Escapade Ayutthaya : plongée d’un jour dans la Thaïlande ancienne
  • L’esprit des lieux selon Rush Pleansuk
  • Bangkok: carnet d’adresses