Avec Mildred, Lufthansa passe au chatbot

DR
Mildred, le nouveau visage de la recherche tarifaire chez Lufthansa

Elle s’appelle Mildred, se présente comme un « agent de voyages« , et arbore un look étrange décrit par Lufthansa comme « une dame charmante portant des lunettes, et coiffée de cheveux roses enroulés dans un chignon ». C’est le visage du nouveau chatbot lancé par le groupe allemand, qui entend ainsi faciliter la recherche des meilleurs tarifs aériens sur les différentes compagnies de Lufthansa.

Une fois la conversation engagée en anglais ou en allemand sur l’application Messenger de Facebook, la « force tranquille » – d’après l’étymologie anglaise du prénom Mildred – allie effectivement calme et puissance. Une simple question intégrant les paramètres basiques de la recherche suffit à cet avatar pour émettre des propositions de vols de façon quasi- instantanée.

Un exemple de discussion avec le chatbot de LufthansaUn exemple de discussion avec le chatbot de Lufthansa
Un exemple de discussion avec le chatbot de Lufthansa

« Pour éviter aux consommateurs la sensation de remplir un formulaire, elle converse avec eux au moyen d’un dialogue écrit » explique le communiqué publié mercredi. « Messenger de Facebook, qui garde en mémoire les aéroports de départ choisis pendant 24h, est en mesure de répondre aux autres requêtes, ce qui en fait une application parfaitement adaptée pour Mildred », précise-t-il.

Mildred voit loin : sur les neuf prochains mois exactement, et permet de repérer en quelques échanges courtois quel est l’éventail de possibilités et de tarifs pour rallier la destination de son choix. L’option Book Now est ensuite proposée au voyageur, qui sera ainsi redirigé vers la page de réservation du site Lufthansa, en un simple clic.

lui donner une chance de s’améliorer encore

Les technophiles retiendront que Mildred s’appuie sur la plateforme de traitement automatique du langage naturel (TALN) nommée Wit.ai, qui retranscrit les questions posées dans un code intelligible pour le robot. Le chatbot s’appuie notamment sur la géolocalisation de Google, lui permettant de faire rapidement des déductions. Ainsi, en mentionnant le Corcovado dans la discussion, Mildred part à la recherche de vols Paris-Rio de Janeiro. Et revient dans la seconde avec des propositions tarifaires.

Bien sûr, tout n’est pas encore parfait dans cette version bêta, et certains discussions patinent un peu. Mais la machine devrait rapidement gagner en efficacité. « La capacité d’analyse de Mildred est déjà significative, néanmoins il est important pour nous de lancer une version beta pour lui donner une chance de s’améliorer encore plus » prévient le Dr. Torsten Wingenter, Directeur des Innovations Digitales. « A l’ère du digital, la vitesse et l’état d’esprit des start-ups jouent un rôle important, ce qui permet de procéder rapidement au test d’une nouvelle version et à l’intégration des commentaires faits par les utilisateurs » ajoute-t-il.

Cap sur Barcelone pour Korean Air 

DR Korean Air
Korean Air décollera bientôt vers Barcelone

Le lancement du nouveau vol entre les aéroports d’Incheon (Séoul) et de Barcelone El Prat sera un petit événement, non seulement pour la compagnie Korean Air, mais plus généralement pour les relations entre l’Asie et l’Espagne. Il s’agit en effet de la première liaison directe entre l’Asie du Nord-Est et la plateforme catalane. Trois vols seront assurés chaque semaine à partir de la fin du mois d’avril, en Boeing 777-200ER.

Pour remplir ses appareils, Korean Air mise tout particulièrement sur la clientèle corporate, qu’il s’agisse de voyageurs d’affaires individuels ou du marché MICE. « Barcelone est également l’une des plus grandes villes au monde pour les conférences et événements internationaux », souligne d’ailleurs le communiqué publié le 23 novembre.

Le marché espagnol n’est pas le seul a bénéficié des nouvelles ambitions de la compagnie coréenne. Si l’on ignore encore quand sera lancée la nouvelle liaison vers Téhéran – Korean Air a reçu l’autorisation en mars dernier mais « décidera de la date du lancement de la route après une étude approfondie des conditions du marché et de l’environnement commercial » – le marché américain se développe lui aussi. En effet, le transporteur membre de SkyTeam va progressivement étoffer son offre vers San Francisco, et la porter à terme à quatorze vols hebdomadaires. A Seattle, sept vols seront assurés chaque semaine en mai 2017, contre cinq actuellement. A l’inverse, les dessertes de Siem Reap au Cambodge et Jeddah en Arabie saoudite seront mises entre parenthèses dès le mois de février, faute de rentabilité.

Korean Air en chiffres :
  • 24 millions de passagers transportés en 2015
  • 462 vols par jour
  • 131 destinations dans 46 pays
  • 176 appareils dont dix A380

Booking compte sur le bleisure pour 2017

DR
Booking compte se développer sur le segment du voyage d’affaires en 2017

La fin de l’année approche, vient donc le temps des prévisions pour les différents acteurs du voyage d’affaires. Après American Express Global Business Travel (GBT), qui tentait la semaine passée de décrypter ce que seront les grandes tendances tarifaires au cours des prochains mois, c’est au tour d’un autre géant de se projeter en 2017. Booking.com vient en effet de dévoiler ce qui est présenté comme “les 8 tendances les plus attendues dans le monde du voyage en 2017”. Sans être véritablement scientifique, le document s’appuie sur différentes sources – suggestions de voyageurs, commentaires clients, préférences, études – que ses “experts” ont ensuite décortiqué. Il en ressort donc un Top 8, au sein duquel le business travel figure en bonne place.

Ainsi, en deuxième position de ce que sera 2017 selon Booking.com, peut-on trouver “Le goût des (voyages d’) affaires”. Où l’on apprend que “En 2017, l’importance que l’on attache aux opportunités de voyage liées à un séjour d’affaires sera en constante évolution” selon Booking. Le géant de l’hôtellerie en ligne précise : “Sur les 40 % de voyageurs s’étant déplacés avec leur société cette année, 46 % d’entre eux pensent qu’ils voyageront davantage pour des raisons professionnelles en 2017”.

Au delà du nombre de déplacements professionnels, c’est l’évolution des comportements qui retient l’attention de Booking pour l’année à venir. Ainsi, le bleisure concernerait désormais un voyageur d’affaires sur deux (49%) en 2016. Un chiffre qui pourrait bien connaître une évolution spectaculaire dans un avenir proche puisque “3 voyageurs sur 4 (75 %) ont l’intention d’en faire autant, voire plus, l’année prochaine” selon Booking.com. Par ailleurs, la notion de déplacement professionnel apparaît désormais comme un paramètre crucial en termes de ressources humaines. En effet, toujours selon Booking.com, “30 % des voyageurs affirment qu’ils accepteraient un emploi moins bien rémunéré à condition de pouvoir voyager”…

Les 8 tendances les plus attendues dans le monde du voyage en 2017

  1. Assistance 2.0
  2. Le goût des (voyages d’) affaires
  3. Soif de découvertes
  4. Repos du corps et de l’esprit
  5. Respect de l’environnement
  6. Plaisirs simples
  7. Le contact humain
  8. Objectif Lune

Source : Booking.com

Business travel : baisse des prix en vue selon American Express GBT

DR
American Express GBT dévoile ses prévisions tarifaires pour le business travel en 2017

Une certaine continuité dans l’incertitude : voilà comment pourraient se résumer les prévisions tarifaires dévoilées le 16 novembre par American Express Global Business Travel (GBT). Un exercice d’autant plus périlleux que le contexte demeure – donc – instable : “Après une année 2016 inégale pour le voyage d’affaires, caractérisée par une hausse limitée des prix, les prévisions 2017 révélées par American Express Global Business Travel (GBT) présagent de tendances similaires : une croissance stagnante ou modérée des prix pour le transport aérien, terrestre et l’hôtellerie”, prévient le préambule de ces prévisions annuelles. Lequel ajoute : “Pour la zone EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique), les estimations démontrent que les questions liées à la sécurité, les préoccupations politiques et le Brexit sont source d’incertitudes”.

DRDR
Source : American Express GBT

Les Travel Managers français peuvent pourtant tabler sur une légère baisse des prix. En effet, American Express GBT prévoit un recul des tarifs pour les vols long-courrier (classe Affaires) et moyen-courrier (classe Economie), à hauteur de 1% et de 1,5% respectivement. L’hôtellerie ne sera pas épargnée par cette tendance baissière, quoique de façon plus modérée : l’agence de voyages d’affaires table sur un recul de 0,3%. A l’inverse, le marché allemand devrait voir grimper les tarifs pratiqués dans l’aérien : +1,5% dans sur le long-courrier, et surtout +3% sur le réseau moyen-courrier. Les tarifs hôteliers resteront stables (0%), toujours selon les prévisions de la TMC. Plus loin de nous, on retiendra également les évolutions tarifaires brutales attendues sur la zone Amériques. En témoignent les prévisions sur le marché argentin, où les tarifs hôtelier devraient flamber (+15,5%) tandis que le prix des vols court-courrier chuterait de 6,5%…

DR American Express GBTDR American Express GBT
La zone Amériques devrait subir des variations tarifaires plus prononcées en 2017

Face aux incertitudes qui pèsent sur le marché, American Express invite donc les Travel Managers à revenir aux fondamentaux : « Les travel managers doivent se concentrer sur les éléments qu’ils peuvent contrôler, comme la gestion des demandes, le respect de la politique interne, et la satisfaction des voyageurs », préconise Rodolfo Elizondo, vice-président d’American Express Global Business Travel et Responsable de Global Business Consulting. Il ajoute : « Cela leur permettra de réduire les risques et d’optimiser les économies budgétaires ».

Taxis G7 se « Connect » aux voyageurs d’affaires

DR G7
G7 lance son nouvel outil Connect

Les taxis G7 ont présenté récemment un nouveau service visant à simplifier les déplacements professionnels et plus généralement la mobilité urbaine. Son application mobile se dote de l’outil G7 Connect pour permettre aux voyageurs de payer leur course directement depuis leur smartphone, une fois à bord de leur taxi. La pré-réservation du véhicule n’est donc pas requise, cette fonction G7 Connect visant justement à pouvoir régler sa course après avoir hélé un taxi dans la rue ou l’avoir trouvé à une station. Une fois à bord, le passager ouvre simplement son application G7 et active la fonction Connect. Il lui suffit ensuite de renseigner le code à quatre chiffres communiqué par le chauffeur de taxi pour que la course soit directement “connectée” au smartphone du voyageur. Lequel peut alors être prélevé directement et recevoir sa facture par email.

Ce nouveau service, pratique, améliore la fluidité de la sacro-sainte expérience utilisateur et doit renforcer la position de G7 sur un marché hautement concurrentiel. Après avoir été testé auprès de 1000 utilisateurs, il est désormais disponible à la fois sur l’application particuliers, mais aussi dans sa version abonnés. Ces derniers peuvent alors retrouver le mode de paiement associé à leur l’abonnement, qu’il s’agisse du prélèvement sur carte bancaire corporate ou d’un paiement en relevé.

Taxis G7 en chiffres :
  • 20 millions de passagers transportés en 2015
  • 1ère plateforme de réservation de taxis en Europe
  • 1ère flotte « Green » d’Europe : 3 000 véhicules hybrides ou électriques
  • Présent dans 125 villes en France, et dans plus de 20 pays (via un réseau de partenaires)