Harmonies entre vins et plats

Il en va des accords entre vins et plats comme des accords musicaux : il y en a des harmonieux et d’autres très désagréables. Et à l’occasion d’un cours d’oenologie à Lorient, l’oenologue qui animait le cours nous a donné une liste d’accords classiques réussis. Alors si comme moi vous n’êtes jamais sûr de bien faire, voici cette fameuse liste ! En ce qui concerne les vins blancs vifs / nerveux / acides (muscadet, sauvignons de Loire ou de Bordeaux), ils accompagnent très bien fruits de mer, poissons grillés ou au court-bouillon. Les vins blancs ronds / tendres / pleins (bourgognes blancs, côtes-du- rhône blancs) conviennent quant à eux mieux aux crustacés ou aux poissons cuisinés. Ils accompagnent également bien les cuisines à la crème, risottos aux crevettes, ris de veau et même volailles.
Les vins rouges légers / gouleyants / fruités (beaujolais, touraine gamay, mâcon rouge) ou les vins rouges évolués / épanouis / fondus accompagnent les viandes blanches, veau ou volailles. Les vins tanniques / charpentés supportent les viandes rouges, bœuf, mouton, gros gibier… Les vins moelleux et les vins doux naturels sont superbes avec un foie gras, mais aussi le roquefort et les desserts, sachant qu’on préférera les muscats avec les fruits frais, les sauternes avec tout ce qui est à base d’amande et les vins doux naturels de type banyuls ou maury avec le chocolat. Quant à la cuisine épicée ou très relevée, seuls les vins puissants en alcool peuvent l’accompagner. Autre info qui m’a assez frappé durant ce cours et qui devrait vous permettre de vous y retrouver plus facilement : il est amusant de constater que les grands vins blancs se marient bien aux mets peu colorés (viandes blanches, volailles, poissons, sauces blanches) alors que les vins rouges accompagnent des mets plus lourds, souvent à la couleur foncée (viandes rouges, sauces au vin, etc.). Certains auteurs ont même fait une correspondance entre les goûts et les couleurs ! Tenez, je vous mets en lien le site où j’ai trouvé mon cours d’oenologie, si vous voulez en apprendre plus sur ces fameuses harmonies ! A lire sur le site internet de cette activité de cours d’oenologie à Lorient.

vin (11)

Les solutions ciblées de logement abordable pour les familles en République Tchèque

Le Fonds Social Européen (FSE) est un outil important pour la promotion de la solidarité, de l’inclusion sociale et pour la lutte contre la pauvreté en Europe. Le FSE peut contribuer substantiellement au combat contre le sansabrisme, tout comme d’autres instruments tels que le Fonds européen de Développement Régional (FEDER) et le Fonds Européen d’Aide aux plus Démunis (FEAD). Les responsabilités de la mise en place et du financement des mesures d’aide aux personnes sans-domicile sont toutefois celles des autorités nationales, régionales et locales. En 2017, un projet logement d’abord pour les familles de la ville de Brno, Moravie du Sud, en République Tchèque, a reçu le Prix de la FEANTSA récompensant les projets inspirants, financés par des fonds européens, sur l’élimination du sans-abrisme. Ce projet est une expérimentation dont l’ambition est de démontrer que le sans-abrisme parmi les familles – dont les familles Roms – peut être éliminé via une approche par le logement d’abord. L’objectif du projet est de concevoir un plan d’action pour permettre à ces familles d’intégrer un logement permanent. La municipalité de Brno travaille étroitement avec un service social d’aide aux personnes Roms, IQ Roma Servis, avec l’Université d’Ostrava ainsi qu’avec d’autres autorités locales. 50 logements municipaux ont été alloués au projet par la municipalité de Brno et cinq arrondissements de la ville. Le projet a commencé avec le recensement des familles sans-abri à Brno : 421 familles ont été déclarées sans-abri ou exclues du logement. Des logements locatifs municipaux et un accompagnement intensif ont été alloués de manière aléatoire à 50 de ces familles, et 100 familles ont été sondées comme groupe témoin. Une évaluation mesure l’impact du logement et de l’accompagnement sur la vie familiale, le bien-être des enfants et de la famille, la santé, la présence scolaire et le rapport coûts/efficacité. En janvier 2018, 38 familles vivaient dans les logements depuis un an, et 37 d’entre elles étaient en capacité de renouveler leur bail. Seulement une famille a dû repartir en hébergement provisoire. Les objectifs à long-terme de ce projet sont de prouver que le sans-abrisme parmi les familles peut être éliminé à Brno d’ici 2020, et d’apporter un appui au gouvernement national pour sortir définitivement du sans-abrisme les 6 000 familles vivant en hébergement provisoire en République Tchèque. Le projet contribue également à transformer le discours sur les familles Roms, ce qui est essentiel pour prévenir la discrimination sur le marché du logement. C’est une alternative au recours, très fréquent, aux chambres d’hôtels où les conditions de vie sont déplorables et où les obstacles pour sortir du sans-abrisme sont trop nombreux. Si les résultats positifs de cette initiative se confirment, ce qui semble être le cas jusqu’à présent, d’autres entités adopteront l’approche par le logement d’abord. Le budget total du projet était de 372 000€, issus du Fonds Social Européen. C’est un exemple inspirant d’utilisation des fonds européens pour encourager les politiques d’élimination du sans-abrisme.